Délégationdu Rhône

Rapport statistique 2017 du Secours Catholique

Éclairages sur les situations rencontrées dans le Rhône

En 2016, dans le Rhône, le Secours Catholique a rencontré environ 6 600 situations de pauvreté (personnes ou familles rencontrées, soutenues, accompagnées et/ou aidées par l’association), soit environ 14 500 personnes.

#QuiDonneAgit

publié en novembre 2017

Les raisons pour lesquelles les personnes viennent dans un accueil du Secours Catholique sont diverses. Le premier besoin exprimé, c’est d’être accueilli, écouté, conseillé : 79 % des personnes accueillies par le Secours Catholique en 2016 le mentionnent. Pour l’accueil des migrants, ce pourcentage monte à 96 %.

Le niveau de vie des personnes accueillies par le Secours Catholique se situe majoritairement très au-dessous du seuil de très grande pauvreté, fixé à 40 % du niveau de vie médian de l’ensemble de la population recensée en France [1] :

  • 95 % des personnes accueillies vivent avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté fixé à 60 % du niveau de vie médian (1 015 € par mois et par unité de consommation).
  • 87 % vivent avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté fixé à 50 % du niveau de vie médian (846 € par mois et par unité de consommation).
  • 77 % vivent avec un revenu inférieur au seuil de très grande pauvreté (à 40 % du niveau de vie médian, soit 677 € par mois et par unité de consommation).

1. Composition des ménages rencontrés par le Secours Catholique en 2016

  • 59 % sont des personnes seules : beaucoup parmi elles sont des hommes migrants seuls.
  • 20 % sont des familles monoparentales.
  • 16 % sont des couples avec enfants.
  • 5 % sont des couples sans enfants.

2. Âge :
Ce sont majoritairement les 25-39 ans qui se présentent dans nos accueils : 41 %.

3. Revenus
Si l’on écarte les demandeurs d’asile :

  • Le revenu moyen par unité de consommation quand il y a un revenu est en 2016 de 594 € (toutes situations confondues : 572 €).
  • 30 % touchent le RSA. 17 % touchent des revenus du travail.
  • 17 % des personnes que nous rencontrons dans les équipes locales n’ont aucunes ressources, ce qui témoigne de l’augmentation du nombre de personnes sans papiers, sans droit au travail, sans droit à aucune prestation sociale. Cela témoigne aussi, pour une part plus réduite, de non-recours aux droits.
  • 40 % des ménages présentent une situation d’impayés.
  • 46 % des ménages perçoivent une allocation logement, c’est dire l’importance de ces allocations alors que le coût du logement (loyer, factures d’énergie…) augmente depuis plusieurs années et bien plus vite que les ressources des personnes. Les revenus augmentent un peu sur ces cinq ou dix dernières années, mais la part du logement dans les dépenses augmente plus vite.

4. Étrangers

  • Les étrangers, quelle que soit leur situation administrative, sont les personnes les plus en situation de précarité que nous rencontrons, et comme notre projet met l’accent sur la rencontre des personnes les plus précaires, il est logique qu’ils prennent une place importante dans nos accueils.
  • Sur l’ensemble des personnes rencontrées par le Secours Catholique dans le Rhône, environ 66 % sont de nationalité étrangère, un chiffre en augmentation de 10 % en cinq ans.
  • La part d’étrangers avec statut est passée de 27 % à 34 %. La part des déboutés ou sans papiers est passée de 1 % à 16 % : cette augmentation est un phénomène très net et préoccupant.

5. Emploi

  • Hors demandeurs d’asile, seules 15 % des personnes que nous rencontrons sont en situation d’emploi.
  • 22 % sont en recherche d’emploi, et plus de la moitié de ces personnes en recherche d’emploi sont sans droits reconnus et donc sans indemnisation.
  • 1 % seulement des personnes sont en formation professionnelle.

6. Logement

  • 41 % des personnes que nous rencontrons sont en logement précaire (22 % hors demandeurs d’asile).
    • 15 % habitent chez un tiers ;
    • 18 % en squat ou dans un abri de fortune ;
    • 7 % en centre d’hébergement.

[1] Seuils de pauvreté et niveau de vie médian : voir paragraphe « Définitions », p. 8, dans le rapport statistique 2017 du Secours Catholique-Caritas France : « État de la pauvreté en France. Préjugés et cohésion sociale » (PDF).

Imprimer cette page

Document

Faites un don en ligne